DE ZAGREB À BUCAREST

11 jours : Croatie, Bosnie-Herzégovine, Monténégro, Serbie, Bulgarie, Roumanie

ZAGREB – PLITVICE – SPLIT – MOSTAR – DUBROVNIK – KOTOR – BUDVA – PODGORICA – SARAJEVO – BELGRADE – NIŠ – SOFIA – VELIKO TARNOVO – BRAN – SINAIA – BUCAREST

11 jours / 10 nuits

Moments clefs :

Sur les traces du comte Dracula

Les meilleures expériences de shopping et de clubbing dans cette partie de l’Europe

16 lacs et 92 chutes d’eau au Parc de Plitvice

Capitale roumaine surnommée “Petit Paris”

Itinéraire:

JOUR 1 Zagreb

JOUR 2 Zagreb, Plitvice, Split

JOUR 3 Split, Mostar, Dubrovnik

JOUR 4 Dubrovnik, Risan, Kotor, Cetinje, Sveti Stefan, Budva

JOUR 5 Budva, Podgorica, Sarajevo

JOUR 6 Sarajevo, Belgrade

JOUR 7 Belgrade, Niš, Sofia

JOUR 8 Sofia, Rila, Sofia

JOUR 9 Sofia, Veliko Tarnovo, Bucarest

JOUR 10 Bucarest, Bran, Sinaia, Bucarest

JOUR 11 Départ de Bucarest

JOUR 1: ZAGREB

/ Aéroport de Zagreb – Zagreb 20km, 45min /

Arrivée à l’aéroport de Zagreb, après le transfert de l’immigration.

Zagreb est une ville de parcs, de palais, de musées et d’universités. La ville se trouve sur la partie Sud-Ouest du bassin de Pannonie et se prolonge entre la rivière Sava et le mont Medvednica. Elle représente une connexion importante entre l’Europe centrale et l’Asie Mineure et la plus courte liaison entre la plaine pannonienne et la mer Adriatique.

Arrivée à l’hôtel à Zagreb.

Temps libre pour le reste de la journée.

Dîner.

Nuit à Zagreb

JOUR 2: ZAGREB, PLITVICE, SPLIT

/ Zagreb – Plitvice 150 km, 3h /

/ Plitvice – Split 270 km, 4h /

Après le petit déjeuner, départ vers le Parc national des lacs de Plitvice et visite du parc dans l’après-midi. Il est composé de 16 lacs bleus et verts, reliés par plus de 90 cascades et rapides. Pour la beauté et l’attraction des lacs de Plitvice, le travertin et les plantes de travertin en retirent les honneurs. Avec la formation de travertin et la division du lit de la rivière, les lacs de Plitvice se sont formés. C’est un magnifique phénomène architectonique de la nature, entouré d’épais bois où des ours, des loups, des lièvres, des martres, et des perdreaux vivent. Le parc est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979.

Déjeuner.

Départ vers Split avec juste assez de temps pour découvrir sa vie nocturne. Une des choses les plus populaires à faire la nuit à Split, c’est de partir direction la promenade principale de la ville, Riva, après le coucher du soleil. Bordée de cafés, de restaurants et de bars, elle est située juste à côté de l’océan et est un lieu de rencontre populaire pour les locaux et les visiteurs. Vous trouverez souvent des stands le long de la promenade, même après la tombée de la nuit, ainsi que de nombreux festivals.

Nuit à Split.

JOUR 3: SPLIT, MOSTAR, DUBROVNIK

/ Split – Mostar 180km 3h30min /

/ Mostar – Dubrovnik 150 km, 3h /

Après le petit déjeuner, prenez la route à travers la merveilleuse Gorge de la rivière Neretva en direction de la ville star de la Bosnie, Mostar. Cette ville a été nommée ainsi par les gardiens du pont (Mostari), qui à l’époque médiévale, gardaient le Stari Most (Vieux Pont) sur la Neretva. Le vieux pont, construit par les Ottomans au 16ème siècle, est l’un des monuments les plus reconnaissables de la Bosnie-Herzégovine, et il est considéré comme l’une des pièces les plus exemplaires de l’architecture islamique des Balkans.

Après le déjeuner, la visite se poursuivra dans la belle ville de Dubrovnik. Dubrovnik a toujours été la plus riche ville croate, mais aujourd’hui, elle est l’une des meilleures villes touristiques de la Méditerranée, connue comme la «Perle de l’Adriatique». La ville est située dans l’extrême Sud de la Croatie, au pied de la colline Sainte-Colère, à seulement 35 km de la frontière monténégrine. La vieille ville est soutenue par de hauts murs et a rejoint l’UNESCO en 1979. Bien qu’elle ait été fortement détruite dans le tremblement de terre de 1667, Dubrovnik a su préserver ses églises, monastères, palais et fontaines de styles gothique, renaissance et baroque. Lors de la visite à pied du Vieux Dubrovnik, vous pourrez contempler le palais du recteur, la Tour de l’Horloge, la Colonne de Roland et le Palais Sponza. Vous verrez aussi le monastère dominicain et franciscain avec sa pharmacie, l’une des plus anciennes du monde.

Après-midi libre pour le shopping et le dîner. Faites une promenade le long de la rue principale de Dubrovnik, appelée Stradun, et vous pourrez peut-être rencontrer Tom Cruise, Angelina Jolie ou Brad Pitt!

Nuit à Dubrovnik.

JOUR 4: DUBROVNIK, RISAN, KOTOR, CETINJE, Sveti Stefan, Budva

/ Dubrovnik- Risan 90 km, 3h /

/ Risan – Kotor 30km, 1h /

/ Kotor – Cetinje 60km, 2h /

/ Cetinje – Sveti Stefan 50 km, 1h40min /

/ Sveti Stefan – Budva 15km, 30min /

Après le petit déjeuner, voyagez vers la République du Monténégro. Direction l’embouchure de la magnifique baie de Kotor, le fjord le plus long et le plus profond d’Europe du Sud. Admirez les petites villes de Risan et Kotor.

Adossée à une falaise abrupte, bercée par une mer calme, naturellement protégée par sa position au fond des Bouches-du-Cattaro, et surveillée par un imposant réseau de fortifications, Kotor a survécu à des siècles de prétendus envahisseurs grâce à son imposante muraille, qui grimpe en en zigzag sur la montagne derrière elle. Bien qu’elle soit pourvue d’une longue et illustre histoire, la Kotor d’aujourd’hui est une capsule temporelle de refuge pour les voyageurs qui recherchent une véritable ville sauvage adriatique. Ensuite direction Cetinje, autrefois le siège des dirigeants monténégrins. Après le déjeuner, rendez-vous à la côte pour une courte escale dans les villages de Sveti Stefan et Budva.

Dîner.

Nuit à Budva.

JOUR 5: BUDVA, PODGORICA, SARAJEVO

/ Budva – Podgorica 70 km, 2h /

/ Podgorica – Sarajevo 240 km, 5h /

Après le petit déjeuner, départ vers la capitale du Monténégro, Podgorica. La ville se trouve au confluent de deux rivières. À l’Ouest de la large rivière Morača se situe le quartier des affaires.

La petite rivière Ribnica divise le côté Est en deux. Au sud se trouve Stara Varoš, au coeur de la ville ottomane. Au Nord de la Ribnica se trouve Nova Varoš, un quartier attrayant, principalement avec des bâtiments datant de la fin du 19e / début du 20ème siècle, abritant un mélange animé de boutiques et de bars. Trg Republika, la place principale se situe en son centre.

Départ vers Sarajevo pour le déjeuner et une visite à pied. Sarajevo, capitale de la République de Bosnie-Herzégovine, a été influencée par un certain nombre de cultures et de civilisations. Dans les années 1990 Sarajevo a été assiégée et se retrouve sur le bord de l’anéantissement. Aujourd’hui, son centre historique restauré est rempli de cafés et de logements avec un bon rapport qualité-prix, les impacts de balles ont été largement recouverts avec du plâtre sur le curieux mélange architectural de la ville ottomane et ses bâtiments austro-hongrois.

Les antiques ruelles dallées de Baščaršija donnent au coeur de la Vieille Ville un certain aspect turc. Directement au Nord et au Sud, des flancs abrupts de la vallée sont peuplés de maisons bosniaques aux toits rouges et d’indénombrables minarets. Continuez votre ascension jusqu’au sommet direction les crêtes des montagnes vertes.

Nuit à Sarajevo.

JOUR 6: SARAJEVO, BELGRADE

/ Sarajevo – Belgrade 310 km, 6h /

Après le petit déjeuner départ pour la capitale de la Serbie, Belgrade. Votre visite guidée du matin comprend les principales attractions de la ville: l’imposante forteresse de Kalemegdan spectaculairement située à la jonction des rivières de la Save et du Danube; la place de la République et la rue Knez Mihailova; le Temple Saint-Sava qui est la plus grande église orthodoxe de la ville, et le Mémorial de Tito.

Après-midi libre. Il y a beaucoup de possibilités de shopping à Belgrade avec les luxueuses boutiques haut de gamme et les grands magasins en allant jusqu’aux bazars. Elle dispose d’une pléthore de magasins vendant à peu près tout ce que vous pouvez imaginer. Contrairement à de nombreux bazars de ville, celui-ci n’est pas ouvert qu’un jour par semaine, mais en permanence. Les commerces du centre-ville offrent l’avantage de nombreuses boutiques dans un quartier d’une grande beauté architecturale, soit une jolie toile de fond préférable à celle d’un centre commercial. La zone piétonne de Kalemegdan à Trg Republike regorge également de nombreux magasins et de l’agitation de la ville.

Cependant, cette zone abrite non seulement des boutiques; mais aussi des centres commerciaux traditionnels, tels que le City Passage et le Millénaire.

Dîner.

À Belgrade, chaque nuit est un vendredi soir. Tout le monde est prêt à faire la fête à tout moment, danser toute la nuit, et aller directement travailler le lendemain. Il est vraiment difficile de résister à la tentation quand on sait que, pour un soir donné, il existe d’innombrables clubs peuplés de jeunes gens, de fabuleuses personnes s’amusant et dansant à la nuit tombée.

Nuit à Belgrade.

JOUR 7: BELGRADE, NIŠ, SOFIA

/ Belgrade – Niš 240 km, 3h30min /

/ Niš – Sofia 170 km, 3h /

Après le petit déjeuner, départ pour Niš, troisième plus grande ville de Serbie. C’est l’une des villes les plus anciennes des Balkans et d’Europe, et elle a, depuis les anciens temps, été considérée comme une passerelle entre l’Orient et l’Occident. Niš est une ville animée de contrastes curieux où des Roms dans des chariots tirés par des chevaux trottent aux côtés de nouvelles voitures, et où des cocktails chics sont sirotés dans des ruelles vétustes.

Niš fût bâtie à l’époque pré-romaine et elle a prospéré sous l’empereur Constantin (280-337 apr. J-C). La domination turque a duré de 1386 jusqu’en 1877, malgré plusieurs révoltes serbes; la Tour des crânes et la forteresse sont des rappels de la domination ottomane. Les nazis ont construit un des camps de concentration les plus notoires de la Serbie, ironiquement appelé «la Croix-Rouge».

Après le déjeuner, départ vers Sofia. La capitale plaisamment décontractée, en arrière de la Bulgarie. Sofia est une ville jeune, moderne, tandis que son vieil Est rencontre l’atmosphère de l’Ouest encore très évidente. Avec la dispersion des églises à clochers, des mosquées ottomanes et des monuments tenaces de l’Armée rouge qui se partagent l’horizon avec de vastes centres commerciaux et des hôtels cinq étoiles. La grise architecture civile polyédrique de Sofia confère une teinte soviétique persistante à l’endroit, mais elle est également une ville étonnamment verte. De vastes parcs et jardins bien entretenus offrent un répit bienvenu aux rues animées de la ville. De plus des pistes de ski et des sentiers de randonnée sont accessibles avec un court trajet en bus depuis le centre-ville jusqu’au Mont Vitosha. Sofia est le siège d’un grand nombre des plus beaux musées, galeries, restaurants et lieux de divertissement de Bulgarie, elle vous convaincra de rester et de l’explorer encore davantage. Dîner.

Nuit à Sofia.

JOUR 8: SOFIA, RILA, SOFIA

/ Sofia – Monastère de Rila 130 km, 2h30 /

/ Monastère de Rila – Sofia 130 km, 2h30 /

Après le petit déjeuner, partez pour une excursion d’une journée vers le magnifique monastère de Rila. Le plus grand et le plus célèbre monastère de Bulgarie émerge brusquement d’une vallée boisée dans les montagnes de Rila. C’est une attraction majeure pour les pèlerins bulgares et les touristes étrangers. Les week-end d’été, le site est particulièrement occupé, mais à d’autres moments de l’année, il procure davantage de tranquilité.

Le monastère a été fondé en l’an 927 apr. J-C par un moine ermite, Ivan Rilski. Construit à l’origine à 3 km au Nord-Est, il est à son emplacement actuel depuis 1335. À la fin du 14ème siècle, il était devenu un puissant fief féodal. Bien qu’il ait été pillé au début du 15ème siècle, le monastère a été restauré en 1469, lorsque les reliques de Rilski ont été renvoyés de Veliko Tarnovo. Le monastère de Rila était vital pour la préservation de la culture et de la religion bulgare sous la domination ottomane; même si les Ottomans le saccagèrent plusieurs fois. La plus grande catastrophe moderne de Rila était en 1833 lorsque le feu englouti presque tous les monuments monastiques. L’avalanche de fonds des donateurs bulgares et étrangers a permis de commencer leur reconstruction dans l’année. En 1961, le régime communiste proclamé Rila comme musée national, et 22 ans plus tard, ce dernier est devenu un site du patrimoine mondial de l’Unesco.

Dîner retour à Sofia. Une atmosphère de libération et d’abandon imprègne la vie nocturne de Sofia. Parce qu’il existe peu de licences, les bars peuvent servir de l’alcool quand ils le souhaitent; par conséquent, à tout moment de la journée, vous trouverez une soirée en cours. Les bars et les cafés restent habituellement ouverts jusqu’à minuit ou plus tard. De nombreuses boîtes de nuit prennent le relais jusqu’à 5 ou 6 heuresdu matin, et ensuite, les bars ouvrent à nouveau. Les 16 universités de la ville promettent qu’il existe une surabondance continuelle de jeunes qui cherchent seulement à passer un bon moment.

Nuit à Sofia.

JOUR 9: SOFIA, Veliko Tarnovo, BUCAREST

/ Sofia – Veliko Tarnovo 230 km, 3h30min /

/ Veliko Tarnovo – Bucarest 190 km, 3h /

Après le petit déjeuner, départ direction Veliko Tarnovo. Souvent désignée comme la «ville des Tsars», Veliko Tarnovo est située sur la rivière Yantra et est connue comme la capitale historique du Second Empire bulgare, attirant de nombreux touristes avec son architecture unique. La partie ancienne de la ville est située sur les trois collines Tsarevets, Trapezitsa et Sveta Gora, se levant au milieu des méandres de la Yantra. Sur Tsarevets se trouvent les palais des empereurs bulgares et le patriarcat, la cathédrale patriarcale, et également un certain nombre d’édifices administratifs et résidentiels entourés par d’épaisses murailles.

Alors que la visite se poursuit vers Bucarest, vous ferez connaissance avec la capitale roumaine, autrefois surnommée «Petit Paris». Au cours de la visite, vous pourrez voir le palais du Parlement, le deuxième plus grand bâtiment du monde après le Pentagone et le Trésor national. Apprenez comment le peuple roumain a réussi à renverser le dernier dictateur communiste d’Europe de l’Est sur la place de la Révolution.

Déjeuner. Votre visite vous amènera également à l’Athénée roumain, l’Opéra, le Club militaire national, l’Académie militaire, l’Arc de Triomphe et le musée du village roumain. Dîner.

Nuit à Bucarest.

JOUR 10: BUCAREST, BRAN, SINAIA, BUCHAREST

/ Bucarest – Bran 180km 3h /

/ Bran – Sinaia 60km, 1h30min /

/ Sinaia – Bucarest 130 km, 2h30 /

Après le petit déjeuner départ vers Bran. Visite du château de Bran rendu célèbre par le roman de Bram Stoker en tant que résidence du vampire, le comte Dracula.

Déjeuner. Continuez à Bucarest et arrêtez-vous dans le château de Peles construit comme résidence d’été du roi Carol I. Ensuite, continuez jusqu’au monastère de Sinaia datant du 17ème siècle et enfin jusqu’à Bucarest. Après l’arrivée, hébergement à l’hôtel et dîner.

À Bucarest, vous trouverez de nombreux bars, pubs et clubs, de l’alcool pas cher et d’agréables personnes.

La vie nocturne de Bucarest ne peut être égalé par aucune autre ville roumaine. La diversité des clubs et de la musique constituent une grande attraction touristique. Le vieux centre-ville est le «cœur» du divertissement à Bucarest, où chaque vendredi et samedi vous pourrez choisir parmi des dizaines d’établissements pour faire la fête, tous entassés dans des rues étroites. À partir de 23 heures, en passant par les bars, vous pourrez entendre la musique puisque c’est le moment où toutes les soirées débutent. Ici, les gens font la fête jusqu’au matin. Souvent, en fin de semaine, à 4-5 heures du matin, vous pourrez voir des personnes rentrant chez eux après une dure nuit de fête.

Nuit à Bucarest.

JOUR 11: DEPART DE BUCAREST

/ Bucarest – l’aéroport de Bucarest 15km, 45min /

Transfert à l’aéroport de Bucarest.